Image d'Arlequin

Le Théâtre de la foire à Paris

Textes et documents

1. Théâtres 2. Scénographie 3. Administration 4. Relations sociales 5. Troupes 6. Relations artistiques 7. Pièces 8. Biographies 9. Iconographie 10. Glossaire 11. Bibliographie 12. Chronologie 13. Divers



Théâtres



Cul-de-sac des Quatre Vents

cul-de-sac des Quatre Vents, d`après AN, NIII Seine 139

Tandis qu'on a utilisé d'habitude les jeux de paume pour en fabriquer les théâtres à Paris, les Bertrand, joueurs de marionnettes, ont préféré les jeux de boules. C'est ici, peut-être, qu'ont commencé et Jean et Alexandre dans les années 1680, avant qu'Alexandre n'affranchit le mur et entre dans le préau de la foire. C'est ici qu'on trouve Jean en 1699.


Jeu de paume de Cercilly

1668: Permission de construire une loge au jeu de paume de Cercilly, "à l'enseigne de la Fleur de lys," accordée à Archambault, Jérôme Artus, et Nicolas Féron.

[Index]


Jeu de paume de la Bouteille
(Le théâtre Guénégaud)

Rue Mazarine (anciennement Rue des Fossés de Nesle).

Jeu de paume de la Bouteille

1670 octobre 8 : Le Marquis de Sourdéac et le financier, Champeron, font la location du jeu de paume de la Bouteille pour cinq ans, pour y installer l'Académie d'Opéra dont Perrin vient de recevoir le privilège. (Voir DEMUTH (1964) pp. 273-274 pour le texte du bail.)

1671 mars 3 : La première représentation publique de l'Opéra se tient ici.

1672 mars 30 : Suivant le transfert du privilège de l'Opéra à Lully (qui s'installe au jeu de paume du Bel-Air), le jeu de paume de la Bouteille ferme ses portes.

1673 juillet 9 : La troupe de Molière, mort le 17 février, s'unissant à celle du Marais sous le nom des Comédiens du roi, recommence au jeu de paume de la Bouteille, loué par contract avec Sourdéac et de Champeron le 23 mai, après l'ancienne salle de Molière, au Palais-Royal, passe à Lully. Voir BONNASSIES (1874)

La troupe des Comédiens italiens y vient aussi comme sous-locataire. Ainsi, les deux troupes partagent un seul théâtre pendant les sept ans, 1673-1680, y jouant alternativement. Evidemment, un tel arrangement a des inconvénients du côté scénographique.

1680 : Avec la fusion des deux troupes de comédiens français, cette salle devient la première Comédie-Française, sous le nom du Théâtre de Guénégaud.


Jeu de paume de la Place Royale

Rue Mazarine.

1681: Un spectacle donné par Scotto, Buveur d'Eau, est sujet de plainte par la Comédie-Française.

[Index]


Jeu de paume d'Orléans

Rue des Quatre-Vents.

1678: Site des premières représentations par la troupe Allard/Vondrebeck.

1679: Selon une déclaration dans un terrier, la propriété consiste en

un Jeu de paulme et maison appellé Le Jeu de paulme dorleans sciz au quartier Saint Germain des prez faisant L'encoignure desd. rues du Coeur Volant et des quatre Vents consistant en porte cochere et petite porte sur lesdites rues plusieurs Edifices bastimens Cour et lieux en dependants

[Index]


Jeu de paume du Bel-Air (ou de Bécquet)

Rue de Vaugirard

Jeu de paume de Belair dit de Becquet

1669 décembre 12 : Le marquis de Sourdéac et le financier Champeron louent le jeu de paume de Bécquet et dépensent des sommes considérables en y construisant une salle d'opéra -- inutilement, car ils en seront expulsés par le lieutenant de police. Leurs peines n'y sont pas pour rien : en 1672, la salle sert à Lully, et en 1710, sous la direction des entrepreneurs forains, elle devient la première salle qui porte le nom de l'Opéra-Comique.

1672 août 12 : Lully fait la location du jeu de paume de Bécquet. Il s'associe au machiniste italien Carlo Vigarani pour le mettre en bon état. Voir GORCE (1992) 35, qui décrit la disposition de la salle:

Ils envisagèrent trois rangs de loges avec la possibilité, pour chacun des premières, d'installer huit spectateurs quand elles étaient de côté et douze lorsqu'elles étaient de face. Le public pouvait encore s'asseoir dans l'un des deux amphithéâtres, mais il était prévu cette fois, juste devant la scène et l'orchestre, un parterre où l'on devait se tenir debout et où l'on était convié pour seulement trente sols.
Ce prix assez bas semble avoir été également appliqué en haut, aux troisième loges et au second amphithéâtre. Lully espérait ainsi attirer le plus grand nombre d'amateurs et toucher des couches sociales plus populaires...
Il fallait payer un écu pour occuper un siège aux deuxième loges et un demi-louis d'or pour aller à l'amphithéâtre du bas et aux premières loges.

1672 novembre : Les Fêtes de l'Amour et de Bacchus, au jeu de paume de Bel-Air, marque le début du règne absolu de Lully à l'Opéra.

1673 avril 28 : Le lendemain d'une visite au jeu de paume, le roi donne à Lully l'usage de la salle de spectacle au Palais-Royal et met les restes de la troupe de Molière à la porte. Les transformations de Vigarani disparaissent du jeu de paume de Bécquet, qui ne sert plus aux spectacles avant l'entrée, 35 ans plus tard, des forains.


Jeu de paume du Dauphin

Rues des Quatre-Vents et des Boucheries.

1681 mars 16 : La Troupe de tous les plaisirs s'y installe pendant la Foire S. Germain pour présenter une comédie, des sauts et la danse de corde. L'affiche nous indique que la salle contient un parterre, un amphithéâtre, des galeries, et des loges.

1690 février 10: Alexandre Bertrand s'y installe avec sa Troupe de petits comédiens françois. Sur la requête de la Comédie-Française, la sentence de police ordonne que le théâtre "sera demoly". Selon les Frères Parfaict (p. 9), l'ordre "fut exécuté le même jour en présence du Commissaire Gazon."


Théâtre de l'Hôtel de Bourgogne

1680 : Installation des comédiens italiens.


Théâtre du Marais

1673 : Fermeture. Jusqu'ici, on a cru que cette date marque la fin de l'histoire du théâtre du Marais.

1676 : La Troupe royale des Pygmées annonce que son premier spectacle aura lieu " en leur Hostel Royal, au Marais du Temple ", et le deuxième " à l'Hostel des Pigmées, au Marais ". Le Nouveau Mercure Galant (janvier-mars 1677) parle " du théâtre qu'on a nouvellement ouvert au Marais ". S'agit-il d'un théâtre neuf, ou de l'ancien théâtre tant utilisé pour les pièces à machines par Sourdéac et autres ? On ne sait pas, mais l'ancien théâtre fut connu en son temps comme "l'Hostel du Marais", ainsi que nous l'indique ce couplet des Amours de Calotin, de Chevalier (1663) :


     		Enfin me voicy donc dans l'hostel du Marais,

     		Et dessus un théâtre où je ne viens jamais.

		

En plus, nous savons que l'ancien Théâtre du Marais était toujours disponible en 1677 (c'est-à-dire, après la chute des Pygmées), car le Prince de Condé a voulu y installer sa troupe, mais le roi ne le permit pas (selon MONGREDIEN (1972) p.184).

.
Last modified: .
--> See also:
Calendrier des spectacles sous Louis XIV,
Parfaict, Mémoires... (1743) tome 1, tome 2
Campardon, Les Spectacles de la foire... (1877)
The WWW Virtual Library of Theatre and Drama.
This project is supported by the British Academy,
the UK Higher Education Funding Councils (HEFCE), the AHRB and
Oxford Brookes University, Oxford, United Kingdom.
Copyright © 1996-2000 Barry Russell
barry@foires.net.